Passer à la coloration végétale

u28366605J’ai pris cet été une grande décision: j’arrête les colorations chimiques. Je me posais de plus en plus de questions sur leur nocivité, et après quelques lectures sur internet j’ai décidé de franchir le pas.

Les risques de la coloration chimique

23 teintures capillaires viennent d’être épinglées dans un rapport du CSPC (Comité scientifique des produits de consommation) de l’Union Européenne. En cause, le paraphénylènediamine, ou PPD. Cette substance déjà interdite dans tous les produits cosmétiques, était jusqu’à présent tolérée pour les colorations capillaires à hauteur de 6% avec l’obligation d’informer les consommateurs des risques d’utilisation du produit, notamment sur les cils et les sourcils. Le PPD, extrêmement sensibilisant, peut provoquer des réactions allergiques très importantes qui risquent de s’aggraver dès que la peau entre en contact avec cet ingrédient, même en très faible quantité. Or cette substance se retrouve partout dans le caoutchouc, les textiles, les plastiques ou encore le cirage.

Au delà du problème du PPD, le principe même de la coloration synthétique suppose un traitement agressif pour les cheveux. Il s’agit, par une réaction chimique, de relâcher la fibre capillaire et modifier l’équilibre naturel du cheveux pour « réinjecter » ensuite la couleur artificielle choisie.

Ce traitement de choc à quelques millimètres de notre cerveau n’a rien de réjouissant ! « En fait, on provoque une véritable réaction chimique sur la tête, avec des molécules qui réagissent très fortement » explique Vincent Bourgeteau, ingénieur en cosmétologie.  « Les colorants utilisés pour la teinture du cheveu sont des produits très agressifs » confirme Maurice Rabache, toxicologue responsable des formations toxicologie au CNAM. Ainsi, chacun peut légitimement s’interroger sur l’intérêt de mettre les gants recommandés pour l’application d’une coloration avant de s’en badigeonner copieusement le crâne.
Pire, selon une étude américaine révisée par le Comité scientifique du Bureau européen des unions de consommateurs, les consommatrices qui teignent régulièrement leurs cheveux présentent un plus grand risque de cancer de la vessie. Rien d’étonnant à cela, car tout autour de la papille capillaire (le cœur du bulbe du cheveu) se trouvent des cellules souches qui sont agressées et tuées par les colorations chimiques.

Les glandes endocrines, informées par l’organisme, vont s’efforcer d’éliminer très vite le produit car la menace est importante, c’est alors le rein qui sera sollicité. En cas d’agressions répétées et fréquentes, le rein sature et c’est la vessie qui finit par être atteinte.

La seule solution (à part arrêter de se teindre les cheveux) consiste à adopter une teinture « naturelle » labellisée Cosméco, Cosmébio, Ecocert, BDIH ou Nature & progrès. De nombreux coiffeurs s’intéressent à ces produits et proposent désormais des colorations végétales dans leurs salons. Attention cependant aux colorations faussement naturelles même vendues en magasin bio (Beliflor par exemple, qui contient de la résorcine et Les trois chênes sont à éviter!), lisez bien les étiquettes!

Quelques conseils pour vous aider dans le choix de vos colorations:

 

  • N’achetez plus aucune des colorations vendues en hypermarché,
  • Ne faites plus de colorations chez les coiffeurs qui ignorent le problème,
  • En boutique bio ou diététique, proscrivez les produits qui comportent deux flacons (un oxydant et un pigment, souvent aussi nocifs l’un que l’autre).
  • Les produits qui ne comportent qu’un seul flacon (un fixateur mélangé à des pigments) ne doivent contenir aucune amine aromatique (allergènes) dont la fonction est seulement de couvrir l’odeur de la chimie.
  • Éliminez les fabricants qui ne fournissent pas la liste complète des composants de leurs produits dans leur notice.
  • Préférez les produits vendus sous forme de poudre
  • Éliminez les marques qui contiennent de l’éthodixyglicol (un hydratant chimique), du polypropilamine (allergisant), de la cocamide DEA (regraissant), du trideceth 12 (émulsifiant chimique) et des colorants synthétiques. Vous verrez qu’il ne vous restera plus grand choix. Voici les composants à éviter (à vos loupes mesdames!!):

                         * Résorcinol : utilisé dans les trois quarts des colorations chimiques, il est allergène. Il peut pénétrer dans la peau, endommager les reins et le foie. Les tests cliniques ont démontré qu’il modifie les globules sanguins et les chromosomes.

                         *Ammonium Lauryl Sulfate : tensioactif.

                          *p-phénylènediamine (PPD) : très allergisant, suspecté de cancérogénicité.

                          *le p-aminophénol : mutagène de classe 3 (possibilité d’effets irréversibles).

                          *le o-aminophénol : mutagène de classe 3 (possibilité d’effets irréversibles).

                          *la m-phénylène diamine : mutagène de classe 3 (possibilité d’effets irréversibles). Elle endommage l’embryon chez le rat et a un effet mutagène sur les bactéries.

                          * Butoxyéthanol (un éther de glycol) : effet génotoxique avéré, activité cancérigène.

                          *PEG (polyéthylène glycol) : employés comme émulsifiants, solvants ou pour donner une brillance nacrée.

Sont obtenus à partir de gaz toxiques.

                           *Toluène-2,5-diamine : très allergisant.

                           *Toluène-2,5-diamine sulfate : très allergisant

Ca fait peur, non?

N’adoptez pas une teinture naturelle sans avoir, au préalable, détoxiné votre cuir chevelu. Il existe des mélanges d’argiles et d’huiles essentielles qui sont très efficaces (notamment chez Logona et Terre de couleur).

(sources: Quelle santé, Féminin bio)

Seul hic pour moi:  comme je fais malheureusement des colorations chimiques depuis pas mal d’années (je dirais 6 ans) , il y a un procédé appellé « détoxination » assez long (2 mois minimum) à respecter, sans quoi:

– la coloration ne prendra pas

– ou pire, les cheveux blancs se pareront de magnifiques reflets orange, vert bouteille ou violet (je sais, c’est la couleur fashion cet hiver mais quand même!)

Bref comme je ne voulais pas prendre de risques j’ai décidé de m’adresser à un des (rares) coiffeurs bio sur Paris pour prendre conseil.

Jean Marc Réty (http://www.jean-marc-rety.fr) , puisque c’est chez lui que je suis allée chercher conseil, m’a confirmé les étapes qui m’attendaient avant de pouvoir passer à la coloration proprement dite:

  • La première étape va être un nettoyage complet de votre chevelure, grâce à un protocole régulier de soins à l’argile (masque bihebdomadaire.
  • Celui-ci peut être renforcé, par la technique des bains dérivatifs de Louis Kuhn, remis à jour par  France Guillain (une amie de mon coiffeur et de ma naturopathe, je vous raconterai ma 1ère visite chez la naturopathe une autre fois). Le nettoyage fait, vous récupèrerez la qualité de votre chevelure de jeune fille, vierge de toute toxine.
  • Ensuite, vous pourrez passer aux soins végétaux colorants qui pigmentent en douceur et durablement. Le pigment végétal ne pénètre pas dans la fibre capillaire, contrairement aux colorants chimiques, mais il enrobe et gaine le cheveu, qu’il protège et revitalise. Outre le coloris chatoyant, le soin végétal colorant apporte naturellement volume et brillance à la chevelure. Les pigments naturels du cheveu ne sont pas attaqués, bien au contraire : de la combinaison de votre couleur d’origine à celle du soin végétal colorant naît une nuance unique, lumineuse et éclatante.

Ce qu’il faut savoir:

  • la coloration végétale va améliorer la qualité de vos cheveux (et on ne peut pas en dire autant des colorations chimiques!)
  • la détoxination, avant même la coloration, va apporter beaucoup de douceur et brillant à vos cheveux (je peux en témoigner!)
  • par contre, il vaut mieux le savoir, elle ne couvre pas totalement les cheveux blancs, ceux ci se fondront dans la chevelure avec des reflets plus clairs qui feront un peu comme un balayage

Verdict: je suis repartie de ma consultation avec un pot de masque à l’argile de la gamme Terre de couleur (la couleur de l’argile est choisie en fonction de l’état de vos cheveux, pour moi argile orange car je perdai un peu mes cheveux), un shampoing assorti et une eau de coiffage à la silice.

Ma mission était de faire deux masques et deux shampoings hebdomadaires avec des produits pendant 2 mois.

J’ai tout de suite remarqué (et mes amies aussi) des cheveux plus brillants et plus doux également.

Ensuite ce qui commence à se remarquer ce sont les cheveux blancs et la couleur chimique précédente (LOL) qui commence à virer, et pourtant il me faudra attendre 2 mois de plus que prévu car à la date à laquelle nous avions prévu la coloration Jean Marc Réty a jugé que la détoxination n’était pas encore complète et nous avons donc d’un commun accord (je ne veux pas de cheveux violets moi!!) de repousser la date à décembre..

C’est long et je suis impatiente de voir le résultat, que je ne manquerai pas de vous commenter!

Et vous, vous êtes tentées par la coloration végétale?

Laissez moi votre prénom et votre mail et je vous envoie les 7 leçons par mail de mon MINI COURS GRATUIT pour couvrir vos cheveux blancs avec la coloration naturelle:

 
Voulez vous noter cet article ?

21 Comments on Passer à la coloration végétale

  1. My Green Glam
    4 janvier 2014 at 19:42 (4 années ago)

    Bonsoir Anne Claire

    Ah quel dommage cette r »action allergique!
    La coloration végétale à laquelle vous avez fait une réaction allergique, c’était quelle marque?
    Je comprends bien moi non plus je ne suis pas prête à ne plus les colorer! On en reparle dans 20 ans!!Votre coiffeur vous a t il donné le nom du produit « moins pire » qu’il va utiliser sur vous?

  2. Anne-Claire
    4 janvier 2014 at 18:17 (4 années ago)

    Après une détoxination à l’argile, je suis moi aussi passée à la coloration végétale.
    A mon grand regret, j’ai dû arrêter au bout de la 3ème fois à cause d’une réaction allergique violente (œdème au niveau du front et du crâne !).
    J’ai bientôt 44 ans, plein de cheveux blancs, et ne me sens pas encore prête pour ne plus les colorer. Je suis donc repasser au teinture chimique (toujours chez mon coiffeur bio – Un hair naturel à Nantes) : mon coiffeur m’assure que le produit qu’il me met sur la tête est « moins pire » que les produits qu’on peut trouver en grande surface ou chez le coiffeur Lambda … Je lui fais confiance …

  3. reaviv64
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  4. Marine
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  5. michokobio
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  6. Minoucha
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  7. juju-bio
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  8. bkosm
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  9. Michoko
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  10. mag
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  11. mag
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  12. Michoko
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  13. mag
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  14. montagnesbleues
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  15. Michoko
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  16. montagnesbleues
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  17. Michoko
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  18. wistiti
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  19. Michoko
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  20. venezia
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)
  21. magicgigi
    16 décembre 2017 at 21:48 (48 années ago)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *






Prouvez moi que vous n'êtes ni un robot, ni un spammeur! * Votre temps est dépassé

Où dois-je vous envoyer le mini cours ?

MARRE DES COLORATIONS CHIMIQUES ?

PASSEZ FACILEMENT A LA COLORATION NATURELLE , MÊME AVEC DES CHEVEUX BLANCS, EN VOUS INSCRIVANT A MON MINI COURS GRATUIT DE 7 LECONS PAR MAIL