Les baies de Goji, un fruit du marketing?

5Vous avez sûrement entendu parler des baies de goji, dont on parle un peu partout (vu pas mal sur les salons bio à des prix très élevés!).
Le nom latin de la goji est Lycium barbarum ou Lycium chinense, et les parties utilisées sont surtout les fruits, et parfois l’écorce des racines. Originaire de la Chine, il produit des baies ovales d’un rouge brillant, poussant habituellement en plein soleil, dans un sol alcalin et sec.
Au cours des dernières années, les baies séchées et le jus de goji sont
devenus très populaires en Occident, notamment en raison de leur teneur
en antioxydants. Cette popularité est fortement alimentée par des
allégations qui relèvent du marketing bien orchestré plutôt que de
données bien documentées. Comment ne pas rester perplexe en lisant les
envolées suivantes : « Le secret de jouvence du Tibet », « Baies
miraculeuses », « Baies du sourire », etc

En Médecine traditionnelle chinoise (MTC), on emploie une décoction de baies séchées ou de l’écorce des racines du lyciet, habituellement en association avec d’autres ingrédients de la pharmacopée chinoise. De nos jours, les baies (connues sous le nom de « goji ») sont populaires en Occident, notamment en raison de leur teneur en antioxydants.

A quoi servent les baies de goji?

En Médecine traditionnelle chinoise : protéger le foie, les reins et les organes de la vision; stimuler le système immunitaire; traiter l’infertilité masculine et les troubles respiratoires; ralentir le vieillissement neurologique; combattre la fatigue et la faiblesse.

En Chine, on consomme les baies de goji depuis au moins 2 000 ans. Selon la Médecine traditionnelle chinoise, le fruit a la propriété de « nourrir les Reins et le Foie », « d’humidifier le Poumon » et de « supplémenter le Yin ». Les herboristes chinois l’emploient, en association avec plusieurs autres plantes, pour traiter l’infertilité masculine et les troubles respiratoires et pour combattre la fatigue. En prévention, ils l’utilisent pour protéger le foie et les reins, ainsi que comme tonique pour stimuler le système immunitaire, préserver l’intégrité des fonctions neurologiques et des organes de la vue contre les effets du vieillissement.

Info ou intox?

Bien que certains fabricants ou distributeurs de goji prétendent que ce dernier a fait l’objet de multiples études, aucun essai clinique récent et fiable n’a confirmé l’efficacité des baies utilisées seules. Les recherches récentes ont surtout scruté les antioxydants qu’elles renferment. On a notamment identifié quatre polysaccharides spécifiques à cette espèce végétale. Ces substances, selon des essais in vitro et sur des animaux, auraient des propriétés antioxydantes, immunostimulantes, antidiabétiques, antihypertensives, anti-infertilité et hypolipidémiantes.

Un essai préliminaire à double insu avec placebo de faible qualité méthodologique a été publié en mai 2008. Il a été mené aux États-Unis par le fabricant du produit GoChi (FreeLife International LLC) auprès de 34 adultes en bonne santé. Les résultats indiquent que la consommation de 120 ml (½ tasse) de jus de goji durant deux semaines a amélioré le bien-être général (niveau d’énergie, sommeil, humeur, etc.) des sujets traités, par rapport au groupe témoin. Cependant, comme les participants consommaient déjà du goji depuis plusieurs mois avant l’essai, ils ont pu reconnaître si ce qu’ils buvaient était du jus de goji ou un placebo. Dans ce cas, il ne s’agit plus d’un essai à l’aveugle, ce qui limite beaucoup la validité des résultats obtenus, tout comme le petit nombre de sujets, la courte durée et la subjectivité du questionnaire rempli par les participants.

Un essai clinique comparatif publié en 1994 a été mené en Chine auprès de 75 patients souffrant de cancers divers en phase avancée (cutané, rénal, colorectal, pulmonaire, etc.)1. Les résultats indiquent que l’ajout de composés purifiés du goji (polysaccharides) à un traitement classique d’immunothérapie (lymphocytes LAK) a eu des effets bénéfiques. Ces résultats ne permettent pas de conclure à l’efficacité du jus ou des baies dans le traitement du cancer.

Une étude de cas publiée en 1989 a été menée en Chine auprès de 35 asthmatiques en convalescence3. Ces derniers ont pris, durant 10 semaines, une décoction renfermant sept plantes, dont du goji : ce remède traditionnel a réduit l’obstruction des voies respiratoires des patients.

Essais sur des animaux ou in vitro

Les chercheurs asiatiques s’intéressent de près aux composés du goji. Les résultats de leurs essais in vitro indiquent que des composés isolés de l’écorce de la racine de goji ont des propriétés antimicrobiennes et antifongiques, et que les baies auraient une action antiviraleantivirale. Ces données tendent vers une validation de l’emploi du goji en Médecine traditionnelle chinoise pour traiter les infections des voies respiratoires.

D’autres essais faits sur des animaux ou des cellules avec des composés purifiés du goji, principalement ses polysaccharides, ont aussi donné des résultats intéressants à plusieurs chapitres, comme l’infertilité et le vieillissement. On ne peut cependant conclure que le jus ou la pulpe du fruit, consommés tels quels, auraient le même effet.

Conclusions:

Les jus de fruits exotiques comme l’açaï, le goji, le mangoustan et le
noni sont associés à des vertus santé exceptionnelles par leurs
fabricants et leurs distributeurs. Pourtant, pour le moment, aucun
essai clinique de bonne qualité confirmant ces allégations n’a été
publié.

Le prix élevé de ces jus et l’absence de données cliniques fiables ne
justifient pas, à l’heure actuelle, leur ajout à notre alimentation.
D’autant plus que nous avons déjà accès à une grande variété de petits
fruits et de légumes locaux dont plusieurs ont des propriétés
bénéfiques cliniquement démontrées et une valeur antioxydante élevée :
bleuet, framboise, fraise, brocoli, tomate, oignon, par exemple. La
meilleure fontaine de jouvence se trouve dans nos actions quotidiennes
pour prendre soin de notre santé, et non dans un seul aliment.

Précautions et contre-indications
Grossesse et allaitement: pas de données suffisantes pour établir l’innocuité du goji durant la grossesse et l’allaitement. Il est possible que le goji stimule l’utérus.
Allergie ou intolérance: certaines personnes peuvent souffrir d’allergie ou d’intolérance au goji ou à d’autres aliments de la famille des solanacées (tomate, pomme de terre, aubergine, poivron, piment, etc.)

Source: Passeport Santé

Voulez vous noter cet article ?

12 Comments on Les baies de Goji, un fruit du marketing?

  1. marinette
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)
  2. Chantal
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)
  3. Goji
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)
  4. cowgirl
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)
  5. mababe
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)
  6. Veritas
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)
  7. Veritas
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)
  8. Veritas
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)
  9. Michoko
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)
  10. margouillas
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)
  11. wistiti
    17 décembre 2018 at 11:06 (49 années ago)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Comment *






Prouvez moi que vous n'êtes ni un robot, ni un spammeur! * Votre temps est dépassé

Où dois-je vous envoyer le mini cours ?

MARRE DES COLORATIONS CHIMIQUES ?

PASSEZ FACILEMENT A LA COLORATION NATURELLE , MÊME AVEC DES CHEVEUX BLANCS, EN VOUS INSCRIVANT A MON MINI COURS GRATUIT DE 7 LECONS PAR MAIL

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous pouvez également lire ma politique de confidentialité ici

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler. Vous poulez également lire la politique de confidentialité ici.